Prague tourisme         

Le quartier juif Prague tourisme: Visites guidées en français, transferts aéroport et guide francophone

prague-tourisme.fr est une agence réceptive francophone, à Prague et à votre service depuis 2006 sous le nom de weekend-prague.fr

Le quartier juif - Prague tourisme

Les Juifs vivent à Prague depuis le 10ème siècle. Au cours du 12ème siècle, ils ont commencé à s’installer sur la rive droite de la Vltava, non loin du Pont Charles, à l’endroit du futur quartier juif. En 1850, le quartier juif fut rattaché à Prague et fut baptisé Josefov. Son aspect actuel est le résultat d’une importante opération d’”assainissement”  au cours de laquelle des pâtés de maison entiers furent démolis et reconstruits. Seuls l’hôtel de ville, six synagogues et le cimetière ont subsisté de l’ancien quartier.

La synagogue Vieille-Nouvelle

La synagogue Vieille-Nouvelle est le monument le plus important du ghetto de Prague. Elle est une des plus vieilles synagogues d’Europe et un des ouvrages les plus importants du gothique primitif à Prague. L’édifice à deux vaisseaux a été construit aux environs de 1275-1280. Les pignons de brique à l’extérieur datent du 14ème siècle, le bâtiment est entouré d’ajouts ultérieurs s’échelonnant du 14ème au 17ème siècle.

L’hôtel de ville

Il a été construit au 16ème siècle d’après les plans de P. Roder. L’aspect rococo actuel date de 1763. Aujourd’hui, il abrite le siège de la Communauté juive de Prague et une cantine casher.

La synagogue Haute

Construite pendant la deuxième moitié du 16ème siècle. La salle Renaissance d’origine s’est conservée.

Le musée juif de Prague

Fondé en 1906 par la Communauté juive de Prague, il possède de riches collections, s’occupe de la gestion des archives, de la bibliothèque et des expositions dans les autres monuments.

Histoire du musée
On doit la fondation du Musée juif en 1906 à l’historien Salomon Hugo Lieben et à August Stein, représentant du mouvement judéo-tchèque et futur président de la Communauté juive de Prague. L’objectif de départ était la sauvegarde d’objets d’art de valeur venant des synagogues de Prague qui avaient été détruites lors de la reconstruction du quartier juif au début du 20ème siècle.

Après l’occupation de la Bohême et de la Moravie le 15 mars 1939, le musée fut fermé au public. En 1942, les nazis créèrent un Musée juif central où furent rassemblés des objets d’art issus de toutes les communes et synagogues fermées en Bohême et en Moravie. C’est Karel Stein qui proposa sa création : avec d’autres collaborateurs, il espérait ainsi sauver des objets menacés par les confiscations des biens juifs. Après de longues négociations, les nazis acceptèren le projet. Après la Seconde guerre mondiale, le Musée juif passa sous la direction du Conseil des communautés religieuses juives. En 1950, il fut nationalisé de force après l’arrivée au pouvoir des communistes. Ce nouveau Musée juif d’Etat fonctionna de manière restreinte, empêché de développer des activités culturelles, spécialisées, de recherche et de muséographie. La chute du communisme en 1989 permit un renouveau. Le 1er octobre 1994, les bâtiments furent restitués à la Communauté juive de Prague et les collections à la Fédération des communautés juives de République tchèque. Le nouveau Musée juif de Prague a vu le jour en tant qu’institution privée.

http://www.jewishmuseum.cz/ 

La synagogue Klaus

Synagogue baroque datant de 1694, remaniée en 1884. Exposition consacrée au Traditions et coutumes juives.

La synagogue Maisel

Bâtiment néo-gothique datant de 1892-1905. Exposition consacrée à l’histoire des Juifs en Bohême et en Moravie (1ère partie).

L’ancienne salle de cérémonie

Bâtiment néo-roman inclus dans celui de la Confrérie des pompes funèbres de Prague (1906). Exposition consacrée aux Traditions et coutumes juives – le cours de la vie.

La synagogue Pinkas

Le bâtiment d’origine datant de 1535 fut agrandi en style gothique tardif. Les murs sont recouverts des noms des victimes tchécoslovaques de la Shoah. A l’étage se trouve une exposition de dessins d’enfants du camp de concentration de Terezín.

La synagogue Espagnole

Construite à l’emplacement de la plus ancienne synagogue de Prague détruite en 1867. La décoration en stuc est inspirée de modèles hispano-mauresques. Exposition consacrée aux Juifs de Bohême et de Moravie (2ème partie).

L’ancien cimetière juif

Le célèbre cimetière juif a été fondé dans la premuère moitié du 15ème siècle.

On y enterra les morts jusqu’en 1787. Environ 12 000 tombes se trouvent dans le cimetière. Parmi les plus importantes, citons la tombe d’Abigdor Karo datant de 1439, celle de Mordechai Maisel de 1601 et enfin, celle du célèbre rabbin Jehuda Löw de 1609. Les symboles gravés sur les tombes indiquent la famille des défunts ou leur métier.

  • Share/Save/Bookmark
Tags: