Prague tourisme         

Les fontaines de Prague Prague tourisme: Visites guidées en français, transferts aéroport et guide francophone

prague-tourisme.fr est une agence réceptive francophone, à Prague et à votre service depuis 2006 sous le nom de weekend-prague.fr

Les fontaines de Prague - Prague tourisme

Autrefois, les fontaines de Prague étaient la seule source d’eau potable à Prague. On en trouvait partout. Parfois, il s’agissait d’un simple bassin en bois, d’autres fontaines étaient décorées de statues inspirées de l’Antiquité, de la Bible ou de la nature.

A la Renaissance et pendant la période baroque surtout, les riches bourgeois et les aristocrates rivalisaient d’ardeur dans la décoration fastueuse et la construction de fontaines. L’écrivain Ignát Hermann note qu’au 19ème siècle, il y avait plus de 400 fontaines à Prague, dont 70 étaient publiques, les autres étant privées. Aujourd’hui, il y a moins de fontaines, mais on en construit à l’heure actuelle, notamment dans les zones de repos, et on s’efforce de conserver les anciennes.

La trappe du temps (place Kinský, Prague 5 – Smíchov)
A l’endroit où se trouvait autrefois la fontaine aux Ours et plus tard un tank soviétique, l’architecte Jan Lauda a installé une nouvelle fontaine en 2002. Le rocher fendu, soit deux plaques de granit issus d’une carrière de Liberec, symbolise la trappe du temps qui engloutit toutes les actions de l’Homme. L’eau qui jaillit purifie le tout et fait oublier. La fontaine possède 64 jets d’eau, dont 24 sont doté d’un système particulier qui leur permet de former un jet d’eau spécial. La nuit, elle est éclairée de 40 lumières. L’eau qui sort de la fente centrale de granit brut jaillit à 8 m de hauteur. Le périmètre extérieur de la fontaine est au contraire travaillé avec précision.

La fontaine sur la place Anne (Anenské náměstí, Prague 1 – Vieille Ville)
date de l’époque baroque (après 1700) et était à l’origine située devant les casernes d’Újezd. Les soldats croyaient en une légende qui disait que l’eau de la fontaine les protégerait au combat. La fontaine ovale en grès et en fer est recouverte d’une plaque lisse en fer. Une cage en fer forgé, avec deux battants en demi-cercle, est fixée sur son bord supérieur. Elle est couronnée, au sommet, d’un lion doré à deux queues, avec une couronne sur la tête et une épée. La fontaine n’est pas en état de marche.

La fontaine sous la rampe du Musée National (Prague 1 – Ville-Nouvelle)
est décorée d’un groupe de statues appelé Tschechia, une allégorie des rivières tchèques d’Antonín Wagner. Il date de 1890. La fontaine, tout comme le bâtiment du musée, est un projet de l’architecte Josef Schulz. La fontaine est exactement à l’endroit où se trouvait la Porte aux Chevaux. Les jets d’eau retombent sur les rebords en marbre de trois niveaux de bassins. Les bassins de la fontaine sont fabriqués à partir de grès de Karlovy Vary, en granit rouge de Scandinavie et de marbre jaune d’Untersberg. Les gargouilles en bronze avec un masque de lion ont été fabriquées par le fondeur Václav Mašek, probablement d’après un modèle de Bohuslav Schnirch.

La fontaine de la Petite place (Malé náměstí, Prague 1 – Vieille-Ville)
Au milieu de la place se trouve une fontaine (qui fonctionnait autrefois) protégée par une grille Renaissance forgée à la main (1560), issue des ateliers du serrurier Jörg Schmidhammer. Elle serait la plus ancienne de Prague. Pendant la deuxième moitié du 19ème siècle, d’après des plans réalisés par l’architecte Josef Mocker, le serrurier Duffé fabriqua au milieu de la cage une colonne décorative en fonte et c’est aussi à l’époque que furent installés les pompes à eau et le socle en pierre dans lequel l’eau coule. La grille colorée et forgée à la main est une travail de maître. Elle est décorée et les bords de la grille sont terminés par des figures d’anges. Au 17ème siècle, on a rajouté un lion de Bohême sur le sommet pourvu d’un bulbe.

La fontaine de Kohl dans la Deuxième cour du Château de Prague
On l’appelle également la Fontaine aux Lions du fait de sa décoration. C’est une des plus anciennes de Prague ; elle date de 1686. La fontaine en grès était très importante pour le système d’approvisionnement en eau du Château. C’était la plus grande réserve d’eau du Château et elle servait en cas d’incendie. Le bassin a une forme de trèfle à quatre feuilles. A côté se trouve une fontaine avec une cage.

La fontaine dans la Deuxième cours du Château de Prague
date du début du 18ème siècle. De forme octogonale, elle possède un baldaquin en fer forgé réalisé par un auteur inconnu. La grille en fer se termine par une rosette en fer. Elle se trouve juste à côté de la fontaine de Kohl.

La fontaine avec la statue de Saint-Georges dans la Troisième cour du Château de Prague
Elle a vu le jour en 1928 d’après les plans de Plečnik prévoyant une vasque ronde moderne, au niveau du sol, pourvue d’une rembarde circulaire sur des collones en diorite.

La fontaine aux Aigles de la Troisième cour du Château de Prague
La petite fontaine baroque, avec sa colonne toscane, date de 1661. Située à côté d’une porte gothique donnant sur une petite cour, elle se trouve sous le niveau de la grande cour. De grands artistes tels que Ignác František Platzer ou Nicolas Pacassi ont participé à sa décoration.

La fontaine de Vénus dans le jardin Wallenstein (Prague 1 – Petit Côté)
Le sculpteur et fondeur de Nuremberg Benedikt Wurzelbauer réalisa pour le jardin des Lobkovic dans le quartier du Châetau cette séduisante statue de Vénus en bronze, entourée d’un Amour et d’un dauphin, installée dans la fontaine du jardin Wallenstein. C’est Albrecht de Wallenstein qui en fit l’acquisition en 1630 et fit construire la fontaine à cet effet. En 1648, les Suédois la dérobèrent et l’emportèrent dans leur butin de guerre. Les statues sont jusqu’à ce jour dans les collections de la reine Christine, au musée de Drotningholm. En 1899, la Vénus était un des objets exposés lors d’une exposition à Berlin. Le Conseil muséographique de Prague la découvrit alors et entama des négociations en vue de sa restitution. Elle finit par être rachetée et retrouva sa place d’origine au milieu de la fontaine en cercle, devant la Salla Terrena du jardin Wallenstein. Une copie exacte la remplace depuis 1938.

La fontaine chantante près du Belvédère - Jardin d’été de la reine Anne, dans les Jardins royaux
(Château de Prague)
La fontaine fait partie des plus belles fontaines Renaissance au nord des Alpes. On la doit à maître Jaroš qui la réalisa entre 1562 et 1568 d’après les croquis et le modèle en cire du peintre italien Francesco Terzio de Bergame qui exerça son art à Prague autour de 1560. Hanuš Peysser sculpta le modèle en bois. La fontaine est en bronze mélangé à de l’airain. Elle est richement décorée de thèmes autour de la chasse, de reliefs de masques et de palmettes. Les petits jets d’eau qui jaillissent de la fontaine émettent un doux rythme lorsque l’eau retombent sur la plaque en bronze. Il faut toutefois être en position fléchie pour entendre les sons sous la vasque de la fontaine.

  • Share/Save/Bookmark
Tags: